dimanche 13 septembre 2015

Critique 706 : SPIROU N° 4039 (9 Septembre 2015)


Le 9ème tome de la série Seuls de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti commence à être pré-publié cette semaine (c'est très agréable à lire, bien écrit et dessiné, mais j'avoue que je suis largué avec l'histoire puisque je n'ai lu que le 1er tome). Le bandeau indique que la revue consacre un hommage à Stéphane De Becker alias Stuf, dessinateur de Passe-moi l'ciel, décédé le 22 Juillet dernier.
J'ai aimé :

- L'hommage à Stuf. La rédaction a visiblement attendu que l'émotion retombe un peu mais n'a pas fait les choses à moitié pour saluer la mémoire de celui qui a été le coloriste des Spirou et Fantasio par Tome et Janry (ce dernier étant ensuite devenu son scénariste). 
Près de dix pages, dont 3 gags de Passe-moi l'ciel (y compris le tout dernier, resté en noir et blanc), et des témoignages très dignes de Tome, Janry, Luc Warrant, Bruno Gazzotti, Dan (respectivement 1er, 2ème et 3ème dessinateurs de Soda, série que colorisait Stuf), Patrick Pinchart (ex-rédacteur en chef de Spirou).
De nombreux scénaristes et artistes ont réalisé une illustration inédite en hommage à Stuf : Bianco, Gazzotti, Warrant, Le Gall, Hausman, Follet, Dan, Seron & Wozniak, Ernst & Zidrou, Bataillon, Cauvin, De Thuin, Weyland, Hardy, Tofépi, Saive, Netch, Madaule, Krings, Gilson, Gihef & Cerise, Baker, Giemsi, Louis, De Jongh, Delile, Stedo, Kox, Pé, Darasse, Brab, Rodrique & Adam, Romaq, Dairin, Momo, Pixel Vengeur et Trondheim.
Nathalie, la compagne de Stuf, s'exprime aussi - même si, sur ce coup, sa déclaration est vraiment très mal située sur la page.
L'homme et l'artiste étaient très appréciés. RIP.

- Les Tuniques bleues : Les quatre évangélistes (7/7). Blutch et Chesterfield sont coincés par Cancrelat dans le dépôt de munitions de Pendleton. Comment leur mission va-t-elle se terminer dans ces circonstances ?
Cauvin et Lambil concluent efficacement, au diapason de tout ce qui a précédé, cette aventure, avec un dernier plan savoureux. La lecture de cette histoire aura été agréable, classique certes, mais bien menée, et un cran au-dessus de la précédente (Les Tuniques bleues se mettent au vert, pré-publiée il y a un an).

- Kinky & Cosy. Les deux gamines imaginées par Nix rejoignent le sommaire avec quatre strips à l'humour singulier : c'est parfois très drôle, mais aussi si décalé que je suis passé à côté. On va voir ce que ça donne sur la durée.

- Capitaine Anchois. Floris soumet Louis, le second du capitaine, à l'épreuve de l'hypnose : le gag est très amusant, même s'il faut admettre que la série marque un peu le pas depuis quelque temps.

- L'Atelier Colosse. Je mentionne ce nouveau titre qui pose plusieurs questions : s'agit-il d'une tentative de répliquer à L'Atelier Mastodonte ? D'un canular monté par un certain Boby ? C'est très curieux, avec des références explicites (à Niffle, Obion, Trondheim). Une expérience étrange, à suivre, même si c'est très déroutant.

- Boni : Le truc avec Bruno. Ian Fortin est à la croisée des chemins : ses strips restent rigolos, avec une cruauté étonnante, mais l'emploi (trop) fréquent au personnage de brute de Bruno commence à peser sur sa belle production. Après 40 gags, Boni aurait besoin de se renouveler un peu si son auteur ne veut pas régresser.

- L'Atelier Mastodonte. Les deux doubles strips de la semaine sont signés par Bianco et Obion, et résonnent du coup étrangement par rapport à ce qui se dit dans L'Atelier Colosse. Artistiquement, c'est très nettement supérieur, plus original, personnel. Mais le lecteur peut légitimement se sentir gêné par deux titres qui semblent s'affronter. Y a comme un parfum de guerre civile qui plane... Ou alors c'est une plaisanterie très déroutante.

- Game Over. Midam ne force pas son talent, il n'en a pas besoin : ses gags sont réjouissants, implacables.

En direct de la rédak donne la parole à Nix, le papa de Kinky & Cosy, mais aussi à Jérôme Jouvray qui répond à un lecteur à propos du récit produit pour le n° spécial "Vacances d'antan". Il faut aussi lire l'interview très instructive de Gazzotti en préambule de l'épisode de Seuls. La semaine prochaine, c'est Katz qui aura droit à la "une".
Les aventures d'un journal revient sur la création de Passe-moi l'ciel de Janry et Stuf, en 1990, lancé à partir d'une rubrique ludique intitulée Jeurêka. En 25 ans, le titre aura connu 359 épisodes.

Les abonnés ont droit à un Guide de survie par Pic et Zou comme supplément : c'est un peu mieux que les dernières semaines, mais le prochain numéro réserve une bien plus belle surprise...

2 commentaires:

Antonin Liaud a dit…

Ah mais "L'Atelier Colosse" est clairement un coup de "L'Atelier Mastodonte" (je crois y reconnaître la patte d'Obion d'ailleurs), qui est une belle pique à la série "Roger et ses Humains", très pâle copie de "Rob". Ce qui explique la pauvreté des dessins et des vannes de L'atelier Colosse (mais du coup ce qui les rend aussi, dans le même temps très drôle, quand on connaît l'intention des auteurs).

D'ailleurs les strips de "L'atelier Mastodonte" tourne aussi là dessus en ce moment, avec le remplacement des auteurs de l'ateliers par de pâles copies.

Au passage, bravo pour les critiques!

RDB a dit…

C'est vrai qu'à la relecture, le dessin et les jeux de mots m'ont fait penser à Obion. Je ne voulais pas être affirmatif dans ma critique, de peur de dire une sottise, mais ensuite, j'ai commencé à "tilter".
Et puis effectivement, comme vous le dîtes, il y a à l'évidence un contentieux à l'intérieur de la revue entre "L'Atelier Mastodonte et (l'affligeant) "Roger et ses humains"...

L'initiative est très étonnante, avancer comme ça, masqué... J'avoue que je ne savais pas si c'était du lard ou du cochon. J'espérai que quelqu'un réagisse à ma critique pour confirmer ou infirmer mes soupçons.

Merci pour votre commentaire.