dimanche 7 août 2016

Critique 971 : SPIROU N° 4086 (3 Août 2016)


Après la parution du premier tome 1 l'automne dernier, Harmony revient pour huit semaines. A partir de ce numéro aussi, on peut, si on est abonné, commencer à collectionner un poster en quatre parties de Lucky Luke dessiné par Achdé (le résultat final promet d'être vraiment très grand), un avant-goût du prochain album écrit par Jul prévu pour la rentrée. 
La semaine de Spirou par Sti et Priou
et Animal lecteur de Salma et Libon sont excellents :
très frappants chacun dans leur genre...

J'ai aimé :

- Harmony : Indigo (1/8). William Torres dirige un programme secret avec pour "cobaye" Harmony encore enfant et déjà détentrice de pouvoirs télékinésiques. Il tente d'oublier la mort de sa propre fille et la fin de son couple dans le travail jusqu'à ce son supérieur, Steinman, lui retire le projet et le licencie subitement, après avoir conclu un accord financier avec un mystérieux partenaire...
J'avais apprécié le premier chapitre des aventures de l'héroïne écrite et dessinée par Mathieu Reynès, malgré quelques longueurs et beaucoup de questions en suspens. Ce nouveau volet commence de façon déroutante puisque l'histoire se déroule plusieurs années dans le passé. Autant prévenir tout de suite : si on ne lit pas l'interview de l'auteur en préambule, impossible de deviner que William Torres est Nita, le colosse barbu qui a recueilli Harmony dans le tome 1.
Les cartes sont complètement rebattues mais le scénario semble solidement construit et voué à être développé sur le long terme. Il faudra donc être patient. Mais cette entame est accrocheuse, toujours aussi bien mise en images. Et puis cette création à la fois originale et aux influences multiples mérite d'être soutenue.

- Une aventure de Spirou et Fantasio : La lumière de Bornéo (4/13). Où il est question de l'identité en passe d'être dévoilée du mystérieux peintre dont les toiles exposées à la galerie Bernard sont très convoités... De Spirou découvrant avec stupéfaction un secret de Fauvette, la fille de Noé... Noé qui a bien du mal avec son ourang-outang, le fameux Bornéo... Tout comme le comte de Champignac et Follicule avec son éco-quad...
Tout le monde est à la peine dans ce quatrième épisode, moi le premier : ça n'avance pas, je me lasse des (trop) nombreux mystères de l'histoire, de ces quatre intrigues pour l'heure toujours sans lien apparent. 30 pages pour ça ?! Alors certes, c'est joli, mais il va falloir que ça bouge sinon j'abandonne. Il est déjà acquis que ce one-shot est un échec (surtout après celui, jouissif, de Feroumont) : Pé et Zidrou sauveront-ils les meubles ?

- Le Voyage à travers les siècles (3/6). Salma et Libon poursuivent leur rigolote leçon d'Histoire en abordant les transports et leurs influences sur l'évolution du monde. C'est un chouia moins drôle mais quand même distrayant et, au-delà de la blague, instructif.

- Rob. Le père de Clunch, comme sa mère, se demande ce que leur fils trouve à sa fiancée, Clémisse : pour ma part, je trouve la série toujours aussi bien menée, piquante sans être méchante. Encore deux doubles bandes gagnantes par James et Boris Mirroir.

- Le Club des Huns. Où Attila est carrément expulsé ! Dab's, lui, est solidement installé dans le top des titres les plus drôles du journal. Vous avez dit : "Lapin !" ?

- Les Campbell : La Race. Inferno est présenté à une puissante amicale d'aristocrates désirant se débarrasser de la concurrence commerciale : les pirates. Prometteur, et réjouissant de voir que, cette fois, (enfin !) Munuera et la rédaction proposent les épisodes de la série à intervalles plus réguliers et rapprochés : la lecture est grandement fluidifiée.

Cartes blanches. On découvre qui a gagné le premier prix du concours "A chacun sa bulle", dans la catégorie 10-13 ans, du festival de Puteaux : cette planche du Royaume de Feroumont a été effectivement bien dialoguée (les couleurs trahissent davantage l'âge des participants, mais c'est mignon).

- L'Atelier Mastodonte. Tonton Freddy revient faire peur à la bande : même Trondheim se laisse impressionner ! Et Toulmé se montre très (trop !) prudent... Peut-être bien le début d'un nouvel arc narratif. C'est alléchant : l'atelier en plein flip collectif et irrationnel, voilà qui peut inspirer des gags savoureux.  

- Tash & Trash. Dino livre un strip toujours aussi fulgurant et terrible. / Zizi chauve-souris. Trondheim et Bianco présentent enfin Suzie à ses grands-parents : mémorable !

- Dad. Papa en monde Boney M : traumatisme pour Roxane et Ondine ! Le gag est élémentaire mais le résultat est très marrant : du très bon Nob. (Voir ci-dessous :)

En direct de la rédak donne la parole à Achdé qui s'explique sur son méga-poster pour les abonnés et évoque (à peine) le prochain Lucky Luke écrit par Jul. La semaine prochaine : Le petit Spirou part en vacances (bof - beauf ! - d'avance...).
Les aventures d'un journal revient sur le premier disque des... Schtroumpfs : une nouvelle occasion d'être sidéré par le merchandising affligeant de Peyo, dès 1965. 

Pour finir, si j'ai bien deviné, dans deux semaines (pour le n° 4088 donc), j'ai l'impression qu'on va avoir droit à un événement avec un récit complet inédit dessiné par Denis Bodart d'après une histoire de Kid Toussaint...

1 commentaire:

Blogger a dit…

Sports betting system earn +$3,624 profit last week...

Z-Code System winning bets and predictions for NFL, NBA, MLB and NHL!!!