jeudi 25 juin 2009

Critique 65 : JLA/JSA - THE LIGHTNING SAGA, de Brad Meltzer, Geoff Johns, Shane Davis, Fernado Pasarin, Dale Eaglesham et Ed Benes




The Lightning Saga est un crossover prenant place après les relances de deux séries publiées par DC Comics : la Justice League of America et la Justice Society of America.
Cette saga en cinq épisodes a été conjointement écrite par Brad Meltzer et Geoff Johns, et illustrée par Ed Benes, Dale Eaglesham, Fernando Pasarin et Shane Davis.
L'histoire se situe chronologiquement après JSA : The Next Age et JLA : Tornado's Path.
*
Le super-vilain, Trident, a été capturé par la JLA (cf. Tornado's path) qui a découvert qu'il était sus l'emprise de Starro. Batman a appris grâce à un test ADN que le malfrat était en vérité Karaté Kid, un membre de la Légion des Super-héros du XXXIème siècle. Karaté Kid revient à lui et agresse Batman, réussissant presque à le vaincre, jusqu'à ce que Black Lightning intervienne pour le nutraliser.
Pendant ce temps, Thom Kallor révèle à ses co-équipiers de la JSA qu'il vient du futur et provoque des réactions perplexes dans son entourage.
La JSA et la JLA sont appelées à l'
Asile d'Arkham où le Dr Destiny manipule mentalement une des patientes, Dream Girl, en créant de terrifiantes illusions. Starman délivre sa bien-aimée en prononçant le nom d'un de leurs partenaires, Lightning Lad. Dream Girl explique alors que d'autres membres de la Légion se trouvent à notre époque.
Les deux équipes décident donc d'unir leurs forces pour retrouver les Légionnaires.Superman, Stargirl, Cyclone et Red Tornado se rendent à la Forteresse de Solitude où ils retrouvent Wildfire, pétrifié parmi les statues des membres de la Légion conservées dans le bâtiment. A son tour, Superman prononce "Lightning Lad" et cela ranime Wildfire, en possession d'une ceinture semblable à celle de Batman.
A la Batcave, Batman, Starman et Black Lightning interrogent Karaté Kid, qui croit toujours être un membre de la Guilde du Trident, jusqu'à ce que Starman le "désenvoûte" comme il l'a fait avec Dream Girl.Jay Garrick, Vixen, Hal Jordan et Tom Bronson (le fils de Wildcat) arrivent à Gorilla City où ils trouvent Timber Wolf dont il restaurent la mémoire.
Pendant ce temps, Red Arrow, Power Girl, Hawkman et Hawkgirl gagnent Thanagar à la recherche de Dawnstar, mais apprennent qu'elle est déjà partie pour la Terre.
Les membres réunis de la Légion s'isolent et utilisent chacun une baguette en proclamant que "L'un d'entre eux doit mourir". Superman trouve une de ces baguettes et comprend que les Légionnaires veulent sacrifier l'un des leurs pour ressuciter Lightning Lad.
La JSA et la JLA se rassemblent dans l'ancienne base de la
Société Secrète des Super-Vilains pour y trouver le dernier Légionnaire, Triplicate Girl, mais ils sont attaqués par le mécanisme de défense Computo. Durant la bataille qui suit, Superman réalise qu'il a déjà vécu cette scène auparavant et que cette impression est l'oeuvre de Sensor Girl. Avant que quiconque ait eu le temps de réagir, elle est récupérée par ses amis Légionnaires et prend la fuite avec eux.
Alors que la JSA tente de localiser les Légionnaires, Batman et Hal Jordan les repèrent dans la maison où
Barry Allen était apparu au "Dark Knight" lors de Crisis on Infinite Earths et dans la Tour des Titans.
Le plan des membres de la Légion s'accomplit : la foudre frappe Karaté Kid... Et provoque la réapparition de Wally West, sa femme Linda, et leurs deux enfants !
Les Légionnaires ont rejoint le futur, à l'exception de Starman, qui a choisi de rester car on a (selon lui) besoin de lui ici et maintenant, et de Karaté Kid, qui est en contact avec un des corps de Triplicate Girl dans le présent. Au XXXIème siècle, Brainiac 5 considère le retour de Wally comme une conséquence de leur opération, mais ils ont obtenu ce que la Légion voulait : quelqu'un est effectivement emprisonné dans la baguette de Karaté Kid...
*
Cette nouvelle saga réunissant les deux équipes de l’univers DC se solde par une déception. Les raisons en sont simples : cette aventure commune arrive trop vite après les recompositions de la JLA et la JSA et l'intrigue est plutôt nébuleuse.
Pourtant, avec "seulement" 5 chapitres, on ne peut reprocher aux deux scénaristes de s'être trop étalés, mais l'abondance de personnages mis en scène et le peu de lisibilité de l'enjeu font qu'il est difficile de s’y retrouver quand on ne lit pas toutes les séries DC - en particulier si l'on n'est pas un familier de la Légion des Super-Héros.
Lorsqu'on découvre cette histoire en TPB, en l'absence de référence sur les événements antérieurs ou postérieurs, et sans avoir lu et la JLA et la JSA et Flash et Countdown to Final Crisis, je défie quiconque de comprendre parfaitement ce qui est ici raconté.
Heureusement, le savoir-faire de Meltzer et Johns permet quand même, à défaut d'apprécier pleinement les tenants et aboutissants du récit, de profiter de ces 5 épisodes en se concentrant sur leurs personnages, bien caractérisés.
*
L'autre atout de ce crossover tient dans la contribution de ses quatre très bons dessinateurs, Eaglesham et Pasarin en tête : le premier nous gratifie même d'une ahurissante double-page lorsque la JSA, la JLA et les Légionnaires affrontent Computo dans les marais. Shane Davis ouvre le bal avec efficacité et Ed Benes ne démérite pas (notamment lors de la scène où Timber Wolf est retrouvé à Gorilla City).
Le recueil propose même un sixième épisode, entièrement peint par Gene Ha (Top 10), centré sur Vixen et Red Arrow - mais sans aucun rapport avec La Saga de l'Eclair (!).
*
Cette Lightning Saga se laisse donc lire mais reste loin du niveau d'autres grandes réunions entre la Ligue et la Société de Justice - n'espérez pas retrouver un récit du calibre de Vice et Vertu. Graphiquement efficace, et même donc parfois épatant, le scénario ne tient pas ses promesses. Une occasion manquée pour un rassemblement sans doute prématuré.

Aucun commentaire: